MON TRAITEMENT

mes médicaments

LES MOLÉCULES

LES COMBINAISONS

LES ANTIRÉTROVIRAUX

AU QUOTIDIEN

Lecture : 2 minutes

Cabotégravir + Rilpivirine (CAB/RPV) en injection

Mis à jour le 21/09/2021 | Publié le 22/06/2021

Cabotégravir + Rilpivirine(CAB/RPV) en injection associe deux molécules utilisées pour le traitement du VIH-1 :

CABOTEGRAVIR (CAB)
un inhibiteur de l’intégrase (INI) et RILPIVIRINE (RPV).

La rilpivirine est un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse (INNTI). Elle est commercialisée sous le nom EDURANT®. Elle est déjà utilisée, sous forme orale, en association avec TDF/ETC dans EVIPLERA®, avec dolutégravir dans JULUCA®, avec TAF/ETC dans ODEFSEY®.

Galénique et Posologie

Sous forme injectable à libération prolongée. L’injection doit être faite dans la fesse.

Tolérance et observance

Dans toutes les études, le traitement injectable a été généralement bien toléré. Des réactions aux points d’injections ont été courantes, mais duraient en moyenne trois jours et ont rarement conduit à des interruptions de traitement.

Une majorité de participants-es ont déclaré préférer le traitement injectable au traitement par voie orale avec un comprimé par jour. 

Principaux effets indésirables

Dans toutes les études, le traitement injectable a été généralement bien toléré. Des réactions aux points d’injections ont été courantes, mais duraient en moyenne trois jours et ont rarement conduit à des interruptions de traitement.

AMM

La demande d’Autorisation de Mise sur le Marché a été approuvée en octobre 2020 par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA).
La recommandation d’autorisation de commercialisation par l’EMA doit maintenant être approuvée par la Commission Européenne avant sa mise sur le marché dans les 27 Etats membres de l’Union. Chaque État décidera pour lui-même des conditions d’accès, du prix et du niveau de remboursement.

Le cabotégravir dans le cadre du traitement contre le VIH a été commercialisé en France sous le nom commercial de Vocabria. Il est remboursé uniquement chez les patients infectés par le VIH en association avec un autre antirétroviral injectable (Rekambys).

La Haute Autorité de Santé (HAS) n’a pas accepté le remboursement dans l’indication PrEP.

Vous avez des questions ?

téléphone

LIVECHAT

E-MAIL

FORUM

Partager cet article :