news
Lecture : 2 minutes

Mon traitement pour 3 mois ?

Publié le 01/10/2021
Si les confinements et les mesures de restrictions liées à l’épidémie de COVID-19 n’ont pas impacté l’accès aux traitements anti-rétroviraux pour les personnes déjà suivies*, elles ont eu des conséquences fortes et durables sur le dépistage du VIH, donc sur les découvertes de séropositivité et, par voie de conséquence sur les mises sous traitement. Or la mise sous traitement précoce permet à la fois de conserver un bon capital santé et de réduire la transmission du virus.

L’épidémie de COVID-19 a également conduit à s’interroger davantage sur le rythme de délivrance des traitements anti-rétroviraux qui reste mensuelle du moins pour le moment.

En effet, la réglementation va bientôt évoluer et on pourra se voir délivrer son traitement pour 3 mois, ce qui correspond aux préférences exprimées majoritairement par les personnes vivant avec le VIH et par les médecins, avec toutefois quelques réserves de la part des pharmaciens. Les personnes vivant avec le VIH seront ainsi plus autonomes dans leur vie quotidienne mais aussi pour leurs voyages. Sans compter que l’économie pour la Sécurité Sociale sera également substantielle selon les études menées par les Docteures Julie Langlois au centre hospitalier du Sud Seine-et-Marne et Christine Jacomet à Clermont-Ferrand.

*https://www.epi-phare.fr/rapports-detudes-et-publications/covid-19-usage-des-medicaments-rapport-6/

 

Vous avez des questions ?

téléphone

LIVECHAT

E-MAIL

FORUM

Partager cet article :