VIH/SIDA/IST

hépatites

homophobie

santé sexuelle


APPELER


ÉCRIRE


CHATTER

La pneumocystose

21/02/2018

La pneumocystose ou infection pulmonaire à Pneumocystis Carinii (PCP) reste la manifestation inaugurale du sida la plus fréquente. Elle concerne pour l’essentiel des personnes non dépistées, non suivies ou non traitées.

C’est quoi la pneumocystose ?

Pneumocystis Carinii est un champignon atypique, qui existe chez l’ensemble des mammifères, mais qui présente une très forte spécificité d’espèce : chaque espèce a donc son propre Pneumocystis.

Pour l’humain, il s’agit de Pneumocystis Carinii Hominis, dont la transmission est inter-humaine et respiratoire, selon des modalités mal connues. Les conséquences de la pneumocystoses sont limitées aux sujets immunodéprimés (sida ou autres causes) et de nature essentiellement respiratoire.

Dans l’infection par le VIH, elle se manifeste essentiellement en-dessous de 200 lymphocytes CD4/mm3, ou lorsqu’ils sont inférieurs à 15 % des lymphocytes totaux.

Symptômes et traitement

Une toux sèche associée à une fièvre sont habituellement les premiers symptômes, et ils apparaissent en général progressivement.

Dans un second temps, les signes de la pneumonie surviennent et signalent l’aggravation de l’infection : dyspnée (essoufflement) et asthénie (fatigue).

En l’absence de traitement, l’évolution peut être rapide et il y a un risque de décès.

A l’inverse, l’introduction d’un traitement contre la pneumocystose permet la guérison de cette maladie, puis une trithérapie visera à rétablir durablement le système immunitaire.

Pour en savoir plus : Prise en charge du VIH – Recommandations du groupe d’experts (Rapport Morlat) Infections chez l’adulte : prophylaxies et traitements curatifs

Partager cet article : 

RUBRIQUES