info printer
C’est quoi être malade du sida ?
20/03/2012

Dans la vie d’une personne atteinte par le VIH non traitée, on distingue 3 phases d’évolution de l’infection :

- La primo-infection : c’est ce qui se passe au moment où se produit la contamination,

- La phase où les signes sont inexistants, modérés, ou bien où les maladies sont bénignes (peu graves),

- Le sida, qui correspond à des maladies bien précises appelées "maladies opportunistes" et à une définition stricte.

Les maladies opportunistes

Quelques notions sur l’action du virus dans le corps sont nécessaires pour bien comprendre l’évolution vers le sida, en l’absence de traitement efficace.

Le sida est une maladie qui survient après que le VIH ait pu dérégler le système immunitaire. Le virus, lorsqu’il pénètre dans le corps, va infecter et détruire certaines cellules qui coordonnent l’immunité (défenses de l’organisme contre les microbes). Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l’immunité est perturbée. Des maladies peuvent alors survenir. On les appelle des "maladies opportunistes", parce qu’elles profitent de la faiblesse de l’immunité pour se développer.

Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu’elle a le sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

Une maladie opportuniste est donc une maladie qui ne se produit pas en temps normal et qui ne peut se déclarer que parce que le système immunitaire est déficient.

On distingue deux types de maladies opportunistes :

- Les maladies opportunistes mineures (zona récidivant, candidoses...) surviennent avec des déficits immunitaires peu importants. Elles ne sont pas systématiquement associées au VIH, puisque tout le monde peut en avoir.

Wil jij ook de beroemde random runner gokkast spelen ? Klik dan snel verder en ga meteen aan de slag. De videoslot met de meeste uitbetalingen ooit.

- Les maladies opportunistes majeures définissent le sida-maladie. Les critères définissant le sida varient selon les régions du monde.
Aux États-Unis, on considère en phase sida tous les patients dont le taux de lymphocytes T CD4 est inférieur à 200/mm3 (Classification CDC).
En Europe, la définition du sida correspond à la survenue de manifestations cliniques mentionnées dans la liste dite "Classification Européenne".

En diminuant l’action du virus, le traitement antirétroviral permet aux personnes de rester "immuno-compétentes" et donc d’éviter les maladies opportunistes.

Si des maladies opportunistes se sont déjà manifestées, elles peuvent être soignées par un traitement spécifique. Les ARV, quant à eux, permettent une restauration durable des défenses immunitaires, et protègent des maladies opportunistes, récidives (rechutes) comprises.