info printer
Médicaments psychoactifs
11/01/2008

Mépéridine et autres opiacés

La méperidine est un opiacé vendu en France sous le nom de DOLOSALl®. Ce serait l’opiacé pharmaceutique le plus consommé aux Etats Unis, ou du moins le plus facilement accessible pour un usage détourné, sorte d’équivalent à notre ancien NEO-CODION®. Il existe deux voies de métabolisation de la mépéridine, la première conduit à l’acide mépéridinique, et la seconde - nécessitant l’intervention d’un cytochrome P450 - produit la normépéridine. Chez les personnes souffrant d’une insuffisance rénale, il peut y avoir accumulation de normépéridine avec, en risque majeur, une toxicité pour le système nerveux central. Il en serait de même pour les personnes traités de façon concomitante par la mépéridine et NORVIR ®. Il n’existe que peu de données concernant les interactions potentielles entre les ARV et d’autres opiacés analgésiques couramment utilisés (codéine, morphine, oxycodon). Les interactions possibles sont : - échappement aux opiacés, - perte de la composante analgésique, surdosage avec ou sans intoxication.

Speel jij liever roulette online in plaats van in een klassieke casino ? Dan is dit zeker de perfecte mogelijkheid voor jou.

Benzodiazépines

Les benzodiazépines sont parmi les médicaments psychotropes les plus prescrits. Le midazolam (HYPNOVEL®, utilisé en anésthésie générale de courte durée, pour les endoscopies ou biopsies), le triazolam (HALCION®, somnifére) et l’alprazolam (XANAX®, anxiolitique et antidépresseur) sont principalement métabolisés par le CYP3A4. Des interactions avec les antiprotéases, et peut-être SUSTIVA®, pourraient donc augmenter la concentration de ces ARV et provoquer une toxicité accrue conduisant à une sédation extrême et/ou une dépression respiratoire. - XANAX® et NORVIR® - HYPNOVEL® et antiprotéases - RIVOTRIL®, ROHYPNOL® et antiprotéases - VALIUM® et NORVIR® - TEMESTA®, SERESTA®, NORMISON® et antirétroviraux Voir aussi sur les sites suivants : - Actions Traitements - Act up - CPAVIH, p.6-13 - Catie

Source : Interactions between recreational drugs and antiretroviral ; Antoniou T., Tseng L., Ann. Pharmacother., 2002, 36, 15981613

Partager cet article Partager sur facebook