info printer
Avec l’été, une thérapeutique allégée... - Paris
30/05/2013

92ème RéPI d’Act Up Paris

Thème : La prise des traitements antirétroviraux tout au long de la vie fatigue l’organisme, et comme toute chimiothérapie, peut entraîner sur le long terme des co-morbidités. La recherche clinique essaie de comprendre comment alléger les traitements : la première approche consiste à supprimer une ou plusieurs classes thérapeutiques, pour passer à une bithérapie, voire une monothérapie. La seconde consiste à voir si les dosages ne pourraient pas être réduits tout en conservant les mêmes classes. Mais ce sont toujours des stratégies dites « de maintenance » qui sont recherchées, et qui s’adressent aux personnes qui ont déjà - et de façon stable - une charge virale indétectable et une immunité bien restaurée.

Alors faut-il explorer ses pistes lorsqu’on sait que toutes les molécules n’ont pas la même action sur les réservoirs et sur les tissus infectés, qu’elles n’ont pas non plus la même toxicité ? N’est-il pas préférable d’aller vers une réduction des doses ? Indépendamment de la vision selon laquelle un traitement moins lourd coûte moins cher, quid d’une médecine personnalisée ou de précision. Y a-t-il des marqueurs prédictifs d’un succès des stratégies allégées de maintien ?

Date : jeudi 30 mai 2013 de 19 h 30 à 22 h

Lieu : École des Beaux-Arts - Amphithéâtre des Loges - 14, rue Bonaparte - Paris 6ème - Métro Saint-Germain-des-Prés

Entrée libre

- Le site d’Act Up-Paris

Partager cet article Partager sur facebook