info printer
VIH : les bienfaits du traitement précoce se confirment
15/03/2013

14 patients séropositifs au VIH traités très précocement après leur contamination contrôlent parfaitement l’infection plus de sept ans après avoir arrêté leur traitement. Ces patients font partie de l’étude ANRS EP 47 VISCONTI coordonnée par le professeur Christine Rouzioux de l’hôpital Necker à Paris.

Les 14 patients ont tous été diagnostiqués au cours de leur primo-infection et ont immédiatement bénéficié d’une thérapie antirétrovirale sur une période de trois ans avant d’arrêter toute prise de médicaments anti-VIH.

« Ces résultats montrent le rôle déterminant d’une intervention thérapeutique précoce pour induire un contrôle de l’infection VIH », souligne l’ANRS dans un communiqué.

Pour Christine Rouzioux, « le traitement précoce a probablement limité l’extension des réservoirs viraux, et préservé les réponses immunitaires. Cette combinaison a certainement pu favoriser le contrôle de l’infection après l’arrêt du traitement ».

Les résultats de l’étude ANRS EP 47 VISCONTI et ceux observés chez un bébé américainplaident fortement en faveur d’une initiation précoce du traitement antirétroviral, et donc du renforcement du dépistage précoce dans les populations à risque VIH.

- Plus d’infos sur le site de l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les Hépatites virales (ANRS)

Partager cet article Partager sur facebook