info printer
Le dire ou pas ?
5/01/2018

Je voudrais bien en parler à ma famille mais je ne sais pas comment faire.

Mon frère a l’air de se douter de quelque chose mais si je le dis je ne sais pas comment il va réagir.

Je suis séropositive depuis longtemps. J’ai rencontré quelqu’un de super mais j’en ai marre de me faire jeter à chaque fois que je le dis.

Est-ce que je dois le dire à mon dentiste ? Au médecin du travail ? A mon employeur ?

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour parler de sa séropositivité à son entourage ou à une relation amoureuse.

La question peut se poser différemment s’il s’agit de la famille ou bien d’un(e) amoureux(se).

Avec la famille vous avez déjà des relations anciennes qui imprègnent votre histoire et pèsent donc sur votre futur. Quoi qu’il arrive, ces relations perdurent, même si vous n’avez pas eu de contacts depuis longtemps, même si, à cause de l’annonce de votre séropositivité, vos relations peuvent devenir plus difficiles (voire rompues).

Pour beaucoup, l’annonce de la séropositivité est également le moyen de parler (enfin !) de son homosexualité. Mieux vaut prévoir un moment où les membres de la famille sont disponibles afin de pouvoir aborder les différents sujets de discussion. Certains préfèrent lâcher la nouvelle au détour d’une conversation ou, plus fréquemment, sur le pas de la porte, au moment du départ…

Vous pouvez également préparer le terrain en choisissant un membre de votre famille avec qui vous avez une relation meilleure (ou moins mauvaise, c’est selon). Ainsi vous chercherez ensemble la façon dont vous souhaitez aborder les choses avec les autres membres de la famille.

En amour la question est un peu différente car les relations amoureuses peuvent se défaire aussi facilement qu’elles se sont nouées.

Les situations peuvent être très diverses :

- Vous venez de rencontrer quelqu’un pour qui vous avez de l’attirance,
- Vous vous fréquentez déjà depuis un moment mais votre relation prend une nouvelle tournure,
- Vous vous connaissez depuis longtemps, voire vous vivez ensemble, et vous venez d’apprendre votre séropositivité à l’occasion d’un bilan sanguin.

A chaque fois, l’annonce de la séropositivité engendre une modification substantielle des relations amoureuses. Il arrive encore très souvent que la personne s’enfuit parce que le VIH fait peur. Pour beaucoup les relations amoureuses et la sexualité sont déjà bien compliquées en soi, et le VIH n’est pas fait pour simplifier ces relations.

Si vous redoutez de ne pas trouver les mots qui correspondent à ce que vous voulez dire, vous pouvez éventuellement écrire, faire un brouillon ou procéder à un enregistrement audio dans votre coin avant de vous lancer.

Avec certains professionnels de santé, la situation est plus complexe. Rien ne vous oblige, par exemple, à parler de votre séropositivité à un dentiste (les études montrent que les dentistes demeurent les professionnels de la santé qui refusent le plus souvent de faire les soins nécessaires). Cependant il est dans votre intérêt de communiquer au médecin toutes les informations que vous estimez nécessaires pour être soigné.

Lors de votre rencontre avec le médecin du travail, rien ne vous oblige juridiquement à évoquer votre séropositivité car celle-ci ne préjuge pas de l’aptitude ou de l’inaptitude à un poste. En revanche, vous devrez parler de votre séropositivité si vous demandez des aménagements de poste pour des raisons médicales touchant au VIH (par exemple : prise de traitement, fatigue…).

Par rapport à un employeur, aucune situation ne vous oblige à révéler votre séropositivité. Votre état de santé ne le concerne pas, vos éventuelles absences étant justifiées par des certificats médicaux.

En fin de compte, l’annonce de la séropositivité représente une épreuve de vérité dont on se passerait bien. Le VIH interfère forcément dans toutes les relations, qu’elles soient amoureuses, sexuelles, familiales ou professionnelles. Rares sont ceux qui peuvent se permettre de le dire à tout le monde sans souci. La plupart du temps on choisit à qui on le dit, quand on le dit, mais pas toujours, car dès lors qu’une personne est au courant, on ne contrôle plus cette donnée. De toute façon il est impossible de garder sa séropositivité totalement secrète car les secrets transpirent toujours un jour ou l’autre.

Sources :

- Vivre avec le VIH Plateforme Prévention Sida (2014)

Partager cet article Partager sur facebook