info printer
Symtuza® : une vraie déception
5/11/2018

2018 a été marquée par le refus de remboursement par l’Assurance Maladie de Symtuza®*, une association de trois ARV : darunavir boosté par cobicistat, ténofovir alafénamide et emticitabine.

La Commission de la Transparence (CT), instance de la Haute Autorité de Santé chargée de rendre aux pouvoirs publics un avis scientifique sur le remboursement des médicaments, a estimé que le service médical rendu (SMR) par Symtuza® était « insuffisant ».

Malgré une mobilisation sans précédent du TRT-5 (Groupe inter-associatif de dix associations françaises actives dans la lutte contre le Sida, dont Sida Info Service fait partie) et de la SFLS (Société Française de Lutte contre le Sida), cet avis a été maintenu après un deuxième passage devant la CT.

Par conséquent, Symtuza® n’a pas pu être inscrit dans la liste des médicaments remboursables par l’Assurance Maladie. Cette décision est regrettable car les patients prenant chaque jour plusieurs comprimés ARVs pouvaient, si éligibles, passer à un seul comprimé par jour.

Avant Symtuza®, Tybost® (cobicistat) et Rezolsta® (darunavir/cobicistat) ont subi le même sort.

Encore une fois, de nombreuses personnes vivant avec le VIH prennent beaucoup de médicaments. Il est pertinent de rappeler qu’un arsenal thérapeutique plus riche permettra d’adapter et d’individualiser le traitement ARV selon les besoins des PVVIH.

Sohanjit Halder

*Symtuza® est indiqué chez les adultes et chez les adolescents (âgés de 12 ans et plus, pesant au moins 40 kg) infectés par le VIH-1, qu’ils soient naïfs de traitements ou prétraités.

Partager cet article Partager sur facebook